Le Cap

24 Juillet

un peu de temps à passer depuis nos dernières nouvelles.
Nous sommes encore au Cap pour une journée.
demain le train de nuit pour Johannesburg nous emmène un peu plus au nord.
Nous avons passé d’excellents jours au Cap.
Entre les visites de la ville, les musées et les rencontres avec Mickael et les gens avec qui il travaille dans les Townships, on a pas eu le temps de s’ennuyer.
Demain je mettrai quelques articles de plus et des photos.

Samedi 20 juillet

 
Le sixième district est un des quartiers de la ville du Cap. Il est rentré dans l’histoire du pays à partir du moment où les autorités du régime de l’apartheid ont décidé de le raser pour y construire des maisons pour les blancs. Il était auparavant habité par une population cosmopolite qui faisait de ce quartier un contre exemple de la règle raciste du régime en place. Il a fallu plus de 20 ans au pouvoir pour le détruire complètement.  Mais face aux conflits, aux difficultés rencontrés et à la résistance des habitants  lors de la démolition aucun projet de construction ne verra le jour.  Si bien qu’aujourd’hui, 30 ans plus tard,  le terrain reste en friche et est devenu un symbole de l’absurdité du pouvoir et de la résistance des noirs au régime ségrégationniste. Le musée retrace toute la période passée du 6ime district. Témoignages, journaux, Photos, plans, plaques de rues, fondation, gravats,  reconstitution d’intérieurs de maisons, d’échoppes et  ils expliquent les années de destructions avec toutes les expropriations, les luttent et les soutiens à l’intérieur et à l’extérieur du quartier. D’autres quartiers dans d’autres villes ont subi le même sort mais c’est vraiment ici que l’apartheid s’est ridiculisé et a perdu.
Le quartier de Bokaap est au pied de Signal Hill et la population qui y habite est composée en majeure partie de CapMalais, c’est-à-dire de gens qui ont des origines asiatiques et de confessions musulmane qui sont le plus souvent arrivés comme esclaves.
Les ruelles descendent en suivant les pentes du quartier et les petites maisons sont peintes dans des couleurs vives qui ne sont pas sans nous rappeler les rues de Valparaiso.
Les gosses jouent dans la rue ou sur le terrain de jeu et quelques personnes agées prennent le soleil.
C’est dans ce quartier que nous avons perdu l’appareil photo d’Alice. Oublié sur un banc public, tombé de ma poche ou subtilisé. Va savoir.

Vendredi 19 juillet

IMG_0268
 
Mickael Brand est venu nous chercher en voiture en début de matinée. Nous nous étions entendus par mails depuis notre départ en France. C’est Charlotte Kreder du CCFD qui nous a mise en relation par l’entremise de René Valette, of course.
Le CCFD accompagne le développement en Afrique du Sud en soutenant les initiatives locales. Une campagne de communication sur un hebdomadaire nous avait attirés l’attention quelques mois avant notre départ. Les entreprises du Cap y étaient représentées.
 
IMG_0269
 
 
Charlotte nous avait proposés plusieurs initiatives en fonction de notre intérêt  et une entreprise qui s’occupe de migrants et celle de Mickael avaient retenues notre attention. Et un premier contact avait été pris avec elles. Seul l’entreprise Tembeka a bien voulu nous recevoir et nous expliquer son fonctionnement.
 
    IMG_0274  
Il faut dire que Mickael a vraiment pris soin de nous. Nous indiquant des lieux d’hébergements comme celui du « Grail center » à Kleinmond.
Tembeka, qui veut dire « confiance » en plusieurs langues Africaines,  est implantée dans le quartier d’Observatory. Des entrepreneurs et des personnes chargées de développement s’y retrouvent pour y monter et soutenir des projets d’entrepreneurs auprès des banques et des investisseurs.
Mickael à l’aide de quelques diapos nous résume la position de Tembeka et les objetifs qu’ils se sont fixés. Ils ont besoin de soutien auprès des investisseurs et des banques qui ne prêtent pas aux petits entrepreneurs.
Puis in nous invite à aller rencontrer un habitant d’un town ship qui à mis en place un réseau d’évacuation des eaux usées et qui utilise son expérience pour mettre en œuvre des projets utiles à la communauté.
 
IMG_0270
IMG_0271
 
Nous repartons ensuite dans une autre partie du town ship pour rencontrer une équipe qui propose de l’aide aux femmes en leur apprenant à coudre et à confectionner des vêtements.
 
IMG_0279
 
IMG_0276
 
C’est une institution religieuse (les petites sœurs de l’assomption) qui est à l’origine de cette initiative.
Un grand merci à tous ceux qui ont été disponibles pour nous recevoir et nous guider.
 

Jeudi 18 juillet

IMG_0047

Aujourd’hui c’est Mandela Day, l’anniversaire de Nelson Mandela est fété internationalement et les journaux en font leur gros titre.
 
IMG_0219
 
 
D’autant plus que pour le moment il est hospitalisé dans une clinique et que chacun est suspendu aux dernières nouvelles de sa santé. Mais jusque ici  les elles sont bonnes ou très évasives en attentes de cette journée extraordinaire qui fête ses 95 ans.
Le musée de l’esclavage est en plein centre de la ville.  Dans une bâtisse qui autrefois servait de cantonnement aux esclaves en attente de leur lieu de destination autour du Cap. Les esclaves provenaient des provinces voisines mais surtout de l’Asie et des iles et des cotes qui longent l’Océan indien.
Schéma des bateaux de négriers, listes de personnes. Tout était écrit et consigné. Organisé. Depuis leur arrivée sur le sol Africains les blancs ont utilisé les gens de couleurs comme une force de travail à moindre cout et l’apartheid n’en était que le dernier échelon le plus exposé.
 
 
IMG_0234
 
Aujourd’hui, il reste encore bien des changements à mettre en œuvre. La pauvreté se situe toujours du même coté.
 

Mercredi 17 juillet

Pour monter sur Table Mountain qui surplomble toute la ville du Cap, il faut : petit 1 : qu’ils fassent beau, petit deux : trouver un minibus ou un taxi qui nous dépose au pied du téléphérique, petit trois : choisir entre la montée à pied ou le téléphérique.
 
DSCN6146
 
Il y a environ 900 mètres de dénivelés et le choix est vite fait. Mais nous redescendrons à pied.
Vue du haut, la ville s’étale tout autour jusqu’aux montagnes au loin. Les quartiers d’origines occupent une mince partie au pied des trois élévations que sont Signal Hill, Lion’s Hill et Table Mountain, tandis que les zones industrielles se partagent la grande étendue de plaine avec les immenses town ship.
La ville a gagné du terrain sur l’océan et le fort qui à l’origine se trouvait en bord de mer est dorénavant loin du port industriel.
 
IMG_0149
 
 
On peut, par des sentiers dans la lande, faire le tour de la table et s’éloigner un peu de la foule qui se masse auprès des points de vue proche du téléphérique.
 
IMG_0192
 
On rejoint alors le sentier qui grimpe entre les falaises depuis le bas. Les marcheurs pour la plupart exténués par le dénivelé reprennent leur souffle à l’abri du vent et se couvre un peu. Quelques personnes font le détours jusqu’au bout à travers les joncs et les trous d’eau ou coassent d’innombrables grenouilles invisibles.
 IMG_0194 
Après avoir déjeuné sur un promontoire on prend le chemin du retour. Le sentier descend rapidement en de longue marche qui finissent par scier les jambes et nous ne sommes pas mécontents de trouver un taxi pour rentrer à Green point.  
 
IMG_0201

Mardi 16 juillet

IMG_0070
 
Un catamaran fait la traversée de la baie pour nous déposer sur Robben Island.
Il fait beau et on peut admirer le panorama qui s’offre à nous : Table Mountains, Lion’s Hill et Signal Hill. Les trois montagnes qui surplombent la ville du Cap.
 
IMG_0126
 
Il y a12 kms pour arriver jusqu’au débarcadère. Trois bus nous attendent  à la sortie sur le quai. On évite un groupe de Jeune chanteuse américaine et une classe de post-adolescents en voyage scolaire.  Et nous voilà parti pour un tour de l’ile avec une animatrice qui parle la langue de Shakespeare à toute vitesse. Par hasard, nous nous trouvons à coté d’autres français venant de la Réunion qui eux aussi ont quelques difficultés à suivre le déroulement des évènements. On passe par de petits chemins goudronnés qui traverse l’île et le village qui abrite les quelques habitants qui résident ici.  On s’arrête une première fois devant des bâtiments qui servirent de parloir et de geôles et  le chenil pour les chiens de garde.
 
IMG_0075
Odile en profite pour demander à notre guide de parler un peu moins rapidement. Mais quand on repart, je pense qu’elle a oublié.
Une petite halte devant la carrière de pierre qui usa de nombreux détenus et le car nous dépose devant la prison. Visite avec un ancien détenu pendant 45 mn.
 
IMG_0094
 
Il nous accueille à l’extérieur et nous présente le contexte. Puis nous entraine dedans. Les couloirs, la grande salle commune où il nous fait la présentation de la vie des détenus en se servant de son expérience. La cour et les travaux qui s’y déroulèrent et les cellules du quartier B : celui le plus surveillé où  vécu pendant 18 ans Nelson Mandela.  Sa cellule est la seule qui a conservée le mobilier : Un tabouret, deux gamelles et une couverture.
 
IMG_0086
On ne peut que constater les conditions minables de détentions des prisonniers et s’affliger devant tant d’injustice.
Il en est sorti des hommes d’état et parmi eux un a qui on fête l’anniversaire un peu partout dans le monde et qui à son effigie sur tous les billets de banque du pays.
 
IMG_0121
 
Au retour en sortant du bateau nous avons rendez vous avec les jeunes réunionnais que nous avons croisés à Simon’s Town. Il est opticien et Normand, elle est jeune institutrice et native de l’île. C’est leur voyage de noce. Ils ont visité Robbens Island quelques jours avant nous avec un guide différent et sont enchantés de lui.  Nous on reste sur une impression mitigée. Partagés entre l’intérêt extraordinaire de cette visite et sa manière fonctionnelle de la conduire.
Sur le port, un groupe de musique commence à chanter et à faire des percussions. Les commerçants appellent le chaland pour vendre des tours de bateau et des souvenirs du Cap.
Les statues des quatre prix nobels de la paix Sud Africains trônent sur une place au milieu des badeaux et des touristes noirs et blancs confondus. 
 
IMG_0044
 

15 juillet

Il a plu pendant la nuit et nous partons de bonne heure de l’hôtel de Simon’s Town.
je sais ça n’a rien à voir mais c’est comme ça !
Nous devons rendre la voiture à 10 heures à l’aéroport du Cap et nous voulons éviter la galère que nous avons subie à Sydney dans les embouteillages sur les autoroutes.
 

DSCN6099

Je fais le plein d’essence en sortant de la ville pour être sur.
Il faut environ 1 heure pour faire le trajet à travers la plaine qui borde la ville en passant par les zones industrielles et les townships.
Pour rentrer dans Le Cap un taxi nous embarque pour le quartier de Green Point où nous avons réservé un appartement sur York Road.
C’est le centre d’information de Kleinmond qui a fait la réservation pour nous. Cela ne nous revient pas plus cher qu’un hôtel pour  backpacker. Céleste l’hotesse a vraiment été formidable avec nous.
Nous sommes accueillis par l’employé de la société qui nous ouvre les barrières et les portes avant de nous donner les clés. C’est au premier étage d’une résidence. L’appartement est meublé avec gout et il est suffisamment grand et confortable pour quatre. Cuisine, salon, 2 chambres et tout le confort.

IMG_0216

Excepté la WiFi qu’il nous faut payer en plus et qui s’avérera un gouffre, car on paie au Mo consommés. Les filles sont aux anges et s’installent dans la durée. Elles déballent toutes les valises pour mettre les vêtements dans les placards. Je crois que ce n’était pas encore arrivé depuis notre départ.
Nous sommes à quelques centaines de mètres du grand stade de football construit pour la coupe du monde et pas très loin du front de mer où l’on embarque pour aller à Robben Island. Nous allons donc réserver à pied nos places pour demain sur le bateau.
Les anciens docks ont été réhabilités en centre commercial et attirent de nombreux visiteurs.
 

IMG_0038

Dans une boutique nous achetons un appareil de photos pour remplacer ma caméra qui est tombé en panne quand nous étions à Kleinmond et qui nous laisse en rade.
Munis de notre achat nous rentrons à la maison !
Publicités