Valparaiso

samedi 13 avrilValparaiso – ultimo dia

S1490013

Environ 3 semaines après notre arrivée à Valparaiso et 2 mois depuis que nous avons débarqué sur le sol américain, nous bouclons nos bagages pour un voyage de 13 heures en direction de l’Océanie. 
Cap sur Auckland en Nouvelle Zélande.
L’avion décolle de Santiago ce soir à 23 heures.
 
DSCN4384
 
Nous avons profité au maximum de cette étape. L’accueil  et la disponibilité de Caty étaient formidables.
Grace à elle, nous sommes rentrés un peu plus dans la vie des chiliens.
 
 
Nous quittons cette région en emmenant avec nous tous les bons moments passés.
Hier, c’est Sandra, une jeune femme qui avait suivi ses parents à Munich pendant la chasse aux communistes qui a donné un coup de main à Alice pour la compréhension d’un texte en  allemand.
Sur le coin de son étalage, son père a aussi participé à la traduction. Allemand, espagnol, français, tout se mélangeait.
 
S1500003
 
 
Ce matin, c’est Abner et Claudia qui nous ont ouvert la porte de leur atelier de fabrique de bijoux dans leur maison au dessous de celle de Caty.
 
 
 
 
 
 
Mercredi 10 avril
Isla Negra – Maison de Pablo Neruda
 
S1480014
 
Le lieu  qui s’appelait à l’origine « las Gaviotas » est devenue célèbre à partir du moment où Pablo Neruda y a acheté une propriété dans les années 30 et l’a baptisée « Isla Negra ».
C’est maintenant un musée dédié à  l’écrivain et une fondation créée par sa femme gère le patrimoine de la maison de Santiago et la « Sebastiana » à Valparaiso.
C’est à environ 1 heure et demi de bus de Valparaiso.
 
S1480024
 
Au fur et à mesure des années le poète a fait agrandir et aménager sa demeure.
C’était un collectionneur et une grande quantité d’objets meublent les pièces.
Des figures de proue, des collections de papillons, de coquillages, de bouteilles en verre, de masques ramenés de ces voyages, donnés, achetés, offerts.
 
S1480060
 
On déambule dans ce lieu en passant de pièces en pièces qui donnent pratiquement toutes sur l’océan.
Des audiophones portatifs commentent la visite et apportent des éléments sur la vie du maître.
 
S1480049S1480040
 
La tombe du couple Neruda est, elle aussi, face à la mer.
 
S1480054
 
Lundi dernier, l’exhumation du corps du poète a eu lieu mais il n’en parait plus rien.
Un examen des restes du corps devrait apporter des indices sur sa mort en 1973 quelques jours après le coup d’état de Pinochet.
 
S1480062          Affaire à suivre…
 
 Lundi 8 avril 
 Port de Valparaiso
 
DSCN3879

 
Il faut se lever un peu tôt le matin pour s’avancer tranquillement sur le ponton du port de pêche.
Les bateaux qui reviennent vers 8 heures sont remplis de Calamars qu’ils vont prendre dans leurs filets à 1 ou 2 miles de la côte. Les pêcheurs déchargent leur cargaison dans les camionnettes des revendeurs.
Outre les pêcheurs on peut côtoyer quelques animaux marins qui rodent autour des barques à la recherche du reste d’un festin.

DSCN3893DSCN3895

S1460007

 
 
 
Mercredi 3 avril 
 
Départ à 22 heures pour Mendoza en Argentine.
Passage par la Cordillère de nuit dans un bus Semi-cama (demi couchette).
et arrivée à destination prévue pour 8 heures jeudi matin.
 
 
 
Mardi 2 avril
 
Une journée d’école chilienne par Gabrielle
     
ecoleecole 2
 
Aujourd’hui nous sommes allées avec Alice à une école chilienne. Il y a  4 jours nous sommes allés la visiter et nous avons vu que les enfants ne portaient pas des uniformes mais des survêtements bleu marine et vert.
Ce matin on a vu deux sœurs qui venaient de Belgique et qui  restaient là pour encore 6 mois.
 
 
ecole 4
 
Au début  papa a passé un petit film pour nous présenter.  Quand ils sont partis nous avons fait un contrôle de numération. C’était trop facile.
 
ecole 5
 
Après ça a été l’heure de la récréation. Ensuite on a fait du sport. Au début il a fallut faire de la corde à sauter avec un cerceau et avec une corde. Le jeu d’après a été un espèce de loup qui se joue avec des cerceaux. Des enfants avaient des cerceaux et devaient attraper les personnes qui n’en avaient pas. Après on a quitté nos chaussures et puis on a fait un relais pour les remettre. Il fallait courir pour mettre nos chaussures et revenir. Au début l’équipe d’Alice était première (nous étions séparées) et nous l’avons rattrapé et aussi gagné. Le  jeu suivant a été de suivre un parcours. Il fallait sauter des petites haies, sauter dans les cerceaux  puis faire un petit slalom. Nous avons commencé une partie de ballon prisonnier mais après ça a été l’heure de manger. Pendant la récréation précédente nous avions  acheté nos tickets pour manger à midi. Heureusement qu’Eléonore et qu’Alix (les petite belges) nous l’avaient dit sinon nous aurions pas eu de plateau. Nous sommes allées manger dans une salle au sous-sol. C’était comme un self. Quand nous sommes rentrées en classe nous avons eu bricolage. Il fallait faire une petite maison.
 
 
ecole 3
 
 
La classe ne se tenait pas très bien par exemple ils mangeaient en classe, ils couraient dans la classe, ils montaient sur les chaises, ils criaient dans la classe.  Pendant les récréations ils pouvaient rentrer dans la classe et écrire sur le tableau. Les professeurs ne s’énervaient même pas. Après le bricolage on a eu une autre récréation et on a joué avec Alix, Eléonore et leurs copines au loup prison. Nous sommes rentrés dans la classe pour faire de l’espagnol.  Nous nous sommes ennuyées à mourir parce qu’on ne comprenait rien de ce qu’ils disaient. Ensuite papa, maman et Caty sont venus nous chercher.
 
ecole 6
 
 
 
Une indéfrisable « Portenios »
 
DSCN3855 
 
D’habitude c’est Odile qui me rafraîchit le crane. Mais on n’a pas emmené la tondeuse en voyage.
Une petite échoppe unisexe offrait la coupe à 1800 pesos. ça devait faire l’affaire.
La coiffeuse est sortie de l’arrière boutique où elle bavardait avec une copine.
La discussion sur la coupe a été brève. La coiffeuse connaissait son métier et les termes techniques dans la langue de Cervantès m’échappent un peu.
Bref,  j’ai dit très bien quand j’ai remis mes lunettes mais j’ai refusé poliment le gel et j’ai gardé la raie sur le coté jusqu’au coin de la rue.
Merci Mina. Moi aussi, j’ai les cheveux qui frisent quand ils sont long.
 
DSCN3865
 
 
 
  Lundi 1er Avril
 
Hier c’était le changement d’horaire , une heure de plus de décalage entre le Chili et la France.
 
Comme presque chaque jour Alice et Gabrielle commence par leurs leçons. Alice fait des maths et
Gabrielle du français. Ce n’est pas facile de se tenir au travail et Alice a parfois l’impression d’être la seule à
travailler dans l’équipe et de ne pas avoir le temps de jouer.
Nous appréhendons un peu plus chaque jours, la vie chilienne. Et nous en mesurons les différences avec
notre mode de vie. 
 
S1400078
 
En fin d’après midi nous avons fait la visite de la maison de Pablo Neruda « la Sebastiana ». Cette belle maison-musée qui domine toute la baie de Valparaiso est conservée dans un bel état. Elle renferme une multitude d’objets qui faisaient le quotidien de l’auteur. Le hall d’entrée est consacré à une exposition présentant les étapes de sa vie et une salle de projection avec des documents d’archives cinématographiques.
Il est interdit de photographier et de faire des vidéos. 
 
S1410008
S1410005S1410003
 
Aujourd’hui Odile et moi nous nous rendons à Santiago pour régler quelques affaires avec la banque et la compagnie d’aviation Iberia.
 
 
 
Dimanche 31 mars
 
Nous continuons la visite de la ville en compagnie de notre guide.
et c’est Inti qui prend la relève de Caty pour vendre les puzzle sous la Pergola.
 
S1400019
 
Hier, nous sommes allés dans un quartier populaire. Les habitants vivent là depuis très longtemps dans
des petites maisons aux rues parallèles. Des enfants du quartier sont montés sur la tour de l’ascenseur
et lancent des cerfs-volants depuis le balcon. Au mois de septembre quand le vent souffle beaucoup
plus fort, le ciel se rempli d’objets volants.
 
S1400048S1400041
 
Les peintures envahissent les murs et donnent un style à la ville qui pense lentement ses plaies entre
deux tremblements de terre.
 
 S1400052S1400056
 
Celui de 2010 a laissé de profondes cicatrices. Que se soit au bas de la ville,
prêt du port où les bâtiments en durs se lézardent et sont laissés à l’abandon jusque dans les collines ou
les maisons ont été reconstruites partiellement sans attendre l’aide hypothétique de l’État.
C’est ainsi qu’au hasard des ruelles Caty observe que depuis son dernier passage des maisons ont
disparu où sont complètement délabrées.
 
 S1400059  S1400046 S1400023
 
 
Le nombre de chiens dans les rues est très important. Où que l’on aille, ils sont là. De toutes tailles, de
toutes sortes, bâtard pour la plupart, ils vont souvent en groupe. Certains sont en mauvaise santé
surtout ceux qui ne savent pas se débrouiller seuls ou qui se sont fait dérouiller et exclure par une
meute.
 
S1400080
 
 
 
Samedi 30 mars
 
Cathy est descendu ce matin à la pergola. Elle vend ses objets tout le week-end. Nous la rejoindrons
dans l’après midi avec Inti.
 
Nous avons assister, hier en soirée, à une reconstitution du chemin de croix.
 
 S1400015
 
C’était à deux patés de maison dans le quartier de Placerès.
La foule étaient nombreuse pour assister à cette mise en scène annuelle.
 
S1390002
 
Les acteurs dans leur costumes ont remontés l’avenue avec arrêt à chaque station. Coup de fouet et insultes simulées,  les figurants faisaient bien leur boulot. Les légionnaires romains empéchant tout débordement avec leur pilum,
Sous les projecteurs et la voix off , les spectateurs ont assisté  à la crucifixion sur la place de la Conquista.
Les vendeurs d’objets lumineux pour les enfants, de chouchous et d’empanada semblaient faire des affaires.
On est rentré avant que La foule, préssée autour de la place décident en masse de quitter le spectacle.
 
 S1400018
 
 
Vendredi 29 mars
 
Ce matin  le temps est maussade et la vue sur la baie de Valparaiso depuis les fenêtres de la maison est réduite.
On observe quand même les cargos qui mouillent au large ou qui avancent lentement dans le lointain. Le ciel se confond avec l’eau et on dirait que les navires sont suspendus dans le paysage.
 
Nous logeons chez Caty depuis lundi dernier. Elle habite une maison sur les hauteurs d’une colline. Le taxi nous a déposés à l’angle de la rue et les cent derniers mètres se font à pied dans des escaliers et un chemin qu’elle a dégagé elle-même. Deux maisons sont plantées au milieu du terrain. Des locataires occupent une habitation qui leur sert aussi d’atelier de fabrication de bijoux artisanaux.
Elle a agrandi et rénové la maison du haut qu’elle occupe avec son fils, ses chats et ses deux chiens.
Les premiers ont  un rôle de chasseur de souris qui rapidement envahissent une maison si on les laisse faire et les chiens sont là pour dissuader les voleurs de pénétrer dans la propriété.
Presque toutes les bâtisses sont construites de la même façon. Adossées à la colline, les constructions reposent à l’avant sur des piliers. L’ossature est en bois recouverte de plaques cartonnées en intérieur et en extérieur. L’isolation en polystyrène est glissée entre ce feuilletage.  Un bardage en tôles galvanisées la plupart du temps peintes dans des couleurs vives vient compléter la finition extérieure et assure l’étanchéité de la maison. Les plus anciennes  rouillent. Les tremblements de terre fragilisent et accentuent le vieillissement prématuré de celles qui résistent un peu plus au temps si bien qu’il n’y a pratiquement pas de bâtisses de plus d’un demi-siècle.
 
Caty a installé son atelier avec ses outils en dessous de l’habitation. Elle fabrique des objets en bois. Ce sont des puzzles multicolores d’animaux et des représentations de Valparaiso. Découpage du bois à la scie, ponçage des pièces pour arrondir les angles, peinture et vernis de finition. Le travail est soigné et les œuvres sont belles. La vente est faite par Caty à la « Pergola » : un marché de la création artisanale situé sur une place de Valparaiso et dans une boutique d’objets artisanaux proche du centre ville « le Putamadré ». Nous aurons l’occasion de nous rendre sur le marché pendant le week-end.
 
Aujourd’hui c’est vendredi saint et la procession a lieu dans le quartier à partir de 20 heures. 
 
 
Mercredi 27 mars
 
 Dès notre arrivée, Caty nous a entraînés à sa suite pour une visite.
 
La ville descend le long des collines jusqu’au port.
 
S1380013
 
Les pentes sont raides et beaucoup de quartiers sont accessibles seulement à pied.
Des ascenseurs publics et payant  permettent d’accéder à certains points et évitent les trop longs escaliers ou les ruelles pentues où circulent des véhicules qui déboulent.
 
S1380021S1370068
S1370025
 
On passe donc d’une colline à l’autre par des petites ruelles, des escaliers, des ascenseurs.
Sur les artères proches du port les transports en commun se font en bus ou en tramway.

.S1370004S1370040

Une des maisons-musée du Poète Pablo Neruda domine la baie de Valparaiso.
Mais il nous faudra revenir  pour la visiter : après 18 heures c’est fermé.

S1370005 S1370014       S1370020

Caty fabrique dans son atelier des puzzles en bois qu’elle vend soit dans une boutique en dépôt soit sur un marché de créations artisanales qui a lieu le weekend. 

S1370048S1370047

 
Lundi 25 mars
 
Nous avons installé notre paquetage dans la maison de Caty, la copine d’Odile.
Elle habite Valparaiso dans le quartier de Cerro Placeres depuis bon nombre d’années en compagnie de son fils Inti.
Arrivés de bonne heure, hier matin après une nuit de bus depuis Pucon, nous allons rester quelques jours ici.
La visite de la ville, quelques rendez-vous pour l’organisation du voyage, des visites chez des personnes que connait Caty et des rencontres qu’elle a programmées pour les filles sont au menu de notre séjour à Valparaiso. 
 
S1360002 S1360003 S1360005
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s